Symptômes de Maladie de Crohn

Maladie de Crohn : 

la maladie de Crohn se manifeste par des symptômes variés, notamment des troubles digestifs (diarrhée, douleurs abdominales). Un examen de l’intestin à l’aide d’une coloscopie est nécessaire pour établir un diagnostic. Maladie de Crohn : surtout symptômes gastro-intestinaux les symptômes de la maladie de Crohn sont non spécifiques et retardent souvent le diagnostic de plusieurs mois.

  • Symptômes gastro-intestinaux de la maladie de Crohn

Ce sont :

Convulsions similaires à celles causées par l’appendicite, parfois des douleurs abdominales sévères (convulsions, sensation de brûlure). 

  • Diarrhée, qui est parfois massive et aqueuse. 
  • Douleur anale et/ou drainage de mucus ou de sang de l’anus ; 
  • perte d’appétit, nausées, vomissements.




  • Les symptômes communs apparaissent très souvent

en raison du diagnostic tardif, les causes de cette maladie sont :

  • Fatigue,
  • Perte de poids,
  • Chauffer,
  • Pâleur associée à une anémie due à une carence en fer ou en vitamine B12. 
  • Casser les courbes de poids et de taille des enfants et des adolescents.
  •  Symptômes non digestifs de la maladie de Crohn

Dans certains cas du dernier, l’inflammation affecte d’autres parties du corps et provoque :

  • Polyarthrite rhumatoïde (inflammation des articulations de la colonne vertébrale et du bassin, ou spondylarthrite) ;
  •  problèmes de peau tels qu’les aphtes et érythème noueux (gonflement de la taille d’une noix, dur, rouge, douloureux dans les jambes et l’avant-bras) ; 
  • lésions oculaires telles que l’uvéite… 
  • Le diagnostic et premier bilan par M. clone

 dans la plupart des cas, la maladie de Crohn est diagnostiquée au moment de la récidive. Votre médecin commence par examiner le patient et pose des questions sur ses symptômes.

Un examen anal peut révéler un ulcère, une fissure anale ou un abcès.

Pour confirmer le diagnostic de le dernier, le médecin traitant est entouré d’une équipe compétente interdisciplinaire (gastro-entérologue, radiologue, rhumatologue, ophtalmologiste, chirurgien, pédiatre, etc.).

  • L’iléocoloscopie outil indispensable pour le diagnostic de maladie de Crohn

L’iléocoloscopie consiste à insérer un tube flexible avec une petite caméra de l’anus dans l’intestin sous anesthésie générale ou sédation pour examiner les extrémités du rectum, du gros intestin et de l’intestin grêle. Cela permet aux équipes médicales d’évaluer l’étendue des dommages intestinaux de la maladie de Crohn.

La maladie se caractérise par une atteinte discontinue de la paroi intestinale, alternant souvent entre des lésions profondes et des zones de la muqueuse saine. Une biopsie sera effectuée. L’analyse anatomopathologie de l’échantillon est utile pour le diagnostic.

Enfin,L’iléocoloscopie peut également aider à surveiller la progression de la maladie de Crohn.

  • Endoscopie duodénale œsophagienne

 l’endoscopie digestive haute est réalisée pour rechercher une localisation élevée de la maladie de Crohn. Une biopsie sera effectuée.

  • Évaluation biologique 
  • les tests sanguins recherchent l’anémie, le syndrome inflammatoire et la carence en vitamines, et évaluent les effets de la maladie de Crohn sur les reins, le foie et l’équilibre nutritionnel.
  •  Les examens bactériologiques et parasitologies des selles permettent d’écarter les infections pouvant expliquer la dyspepsie.

 Enquête complémentaire dans des cas individuels de maladie de Crohn

 Dans certains cas, une inspection spéciale est requise pour compléter l’évaluation.

  •  Examen du tractus gastro-intestinal à l’aide de Capsule la vidéo dans les cas plus difficiles, des tests dits de « capsule vidéo ingérée » peuvent être nécessaires, notamment pour explorer l’intérieur de l’intestin grêle. Pour ce faire, le patient avale une capsule de la taille d’un comprimé avec une petite caméra jetable à l’intérieur. Celui-ci récupère l’image et l’envoie au système de traitement informatique. Cet enregistrement indolore se fait à la clinique de jour sans anesthésie.
  • L’IRM intestinale (IRM intestinale) et l’IRM abdominale et périnéale peuvent être utilisées pour évaluer l’étendue des lésions de la maladie de Crohn et la présence de fistules ou d’abcès.
  • La tomodensitométrie (scanner à rayons X de l’intestin) et les tomodensitogrammes de l’abdomen et du bassin permettent d’identifier d’éventuels abcès ou obstructions intestinales associés à la maladie de Crohn. 
  • Une échographie abdominale (examen indolore à l’aide d’un appareil à ultrasons) montre une fistule ou un rétrécissement du diamètre interne de l’intestin. 

 

    • Détection de la maladie de Crohn




 dans l’ALD La maladie de Crohn est reconnue comme une maladie à long terme (ALD). Après cela, les tests et soins liés à cette condition seront reportés jusqu’à 100 ans jusqu’à concurrence de la prime d’assurance-maladie maximale.
Contactez votre médecin pour plus d’informations.
Apparition de la maladie de Crohn Dans la plupart des cas, la maladie de Crohn est plus ou moins rapprochée, plus ou moins intense, et est interrompue par une période de rémission au cours de laquelle la personne ne présente plus de symptômes. L’évolution de cette maladie varie d’une personne à l’autre. Certains patients ont des difficultés quotidiennes de récidive et leur qualité de vie est compromise.

  • Divers problèmes peuvent survenir au cours du processus de la maladie de Crohn.
  • Sténose intestinale (le diamètre intestinal se rétrécit.).
  •  Fistule ou abcès intrapéritonéal dus à une perforation de la paroi intestinale ; 
  • fissures anales, abcès et fistules anales si le canal anal est touché. 
  • Malnutrition et carence en vitamines dues à une absorption insuffisante des nutriments et des vitamines de la paroi intestinale. 
  • Anémie (due à une absorption insuffisante du fer et à une inflammation…) certaines complications aiguës de la

maladie de Crohn nécessitent un traitement hospitalier immédiat (principalement chirurgical) :

  • Occlusion intestinale (inhibition de la progression de la défécation dans l’intestin), principalement associée à une sténose. Péritonite due à une perforation de la paroi intestinale (infection péritonéale); 
  • saignement gastro-intestinal ;
  • abcès dans l’anus et le périnée. 

D’autres affections peuvent être associées aux lésions gastro-intestinales de la maladie de Crohn :

  • Lésions articulaires (douleurs articulaires avec lésions fréquentes de la colonne vertébrale ou spondylarthrite) ; 
  • uvéite (Inflammation de structures spécifiques de l’œil : iris, choroïde) : 
  • œil rouge, larmoiement douloureux, troubles de la vision ;
  •  érythème noueux (Gonflement de la taille d’une noix, dur, rouge, douloureux, avec les jambes.
Sponsored

Leave a Comment